Réputé pour être un Trader expérimenté et spécialisé dans le Trading intraday, le Scalping et tout ce qui touche aux concepts boursiers de court terme, Marc-Antoine Adam de Villiers donne sa vision des choses sur la forte baisse du marché pétrolier lors de l’année 2015, où l’on a vu le prix du baril de brut (WTI), passer de 100 dollars le baril à près de 25 dollars le baril, et tout cela en moins de 6 mois.

Cette baisse vertigineuse de près de 75% est assez rare sur les marchés boursiers, et quand cela se produit on peut parler de véritable crise.

La question à se poser est de quelle type de crise pouvait on définir cette baisse du pétrole ?

Cette crise peut se définir comme une crise de l’offre. Ainsi, trop d’offre sur un produit et en face, la demande qui reste la même, cela créé un déséquilibre sur les prix car un produit qui court les rues est moins recherché qu’un produit rare.

Un produit qui se retrouve partout dans les rayons des supermarchés, et bien les gens se disent qu’il y en a beaucoup et donc qu’ils ne sont pas prêts à l’acheter cher. Ainsi cela crée tout d’abord une baisse sur le prix.

Marc-Antoine Adam de Villiers explique que si vous rajoutez à cela, une surabondance sur les marchés à cause de la fin de l’embargo sur l’Iran et donc en plus mensuellement, 2 millions de barils jours produits, et bien cela créé un véritable déséquilibre sur ce produit et une chute des prix.

En dernier lieu et le plus important, cette baisse est partie de la politique agressive des pays de l’OPEP qui ont eu peu de la concurrence des pays producteurs et exportateurs de pétrole de schiste qui étaient rentables à partir de 50 dollars le baril ; ces pays ont voulu littéralement briser et tuer cette concurrence, et leur pari était de faire s’effondrer les prix du pétrole afin que ces producteurs produisent à perte et pour qu’enfin ils se retrouvent en faillite.

Marc-Antoine Adam de Villiers explique que cette politique a fonctionné car de nombreux pays exportateurs de pétrole de schiste ont mis la clé sous la porte.

Mais derrière cette baisse, les pays de l’OPEP se sont aussi affaiblis et Marc-Antoine Adam de Villiers reviendra sur les effets néfastes subis par ces pays de l’OPEP suite à cette politique agressive sur les prix.

Publicités